Sélectionner une page

Comment gagner de l’argent en donnant des cours particuliers à domicile ?

Arrondir vos fins de mois en donnant quelques cours particuliers à domicile ?

Vous souhaitez donner des cours particuliers à domicile pour mettre de l’argent de côté pour vos prochaines vacances ? Ou au contraire, vous souhaitez vous investir dans ce travail à plein temps et en vivre ?

Toutes les configurations sont possibles et envisageables.

Dans tous les cas de figure, vous pourrez gagner de l’argent en donnant des cours particuliers.

Donner des cours particuliers est humainement enrichissant. Qui plus est, c’est un bon investissement, à la fois financier et sur l’avenir.

Le marché des cours particuliers à domicile est en plein boom.

Pour l’épanouissement de chacun et le soutien scolaire si nécessaire, l’enseignant à domicile propose, de manière personnalisée, des cours dans divers domaines : langues étrangères, cuisine, langue des signes, musique…

Selon un sondage TNS-Sofrès, un lycéen sur 3 et un collégien sur 5 ont recours aux cours particuliers à domicile. 43% des parents d’enfants âgés de 10 à 16 ans ont déjà eu recours à des cours de soutien scolaire pour leurs enfants. Dont 28% sous forme de cours particuliers à domicile.

L’enseignement à domicile regroupe le soutien scolaire et les cours dans de nombreux domaines.

Pour le soutien scolaire, cet enseignant à domicile s’adapte à l’âge et au niveau scolaire. L’intervention de l’enseignant à domicile peut prendre des formes diverses : aide aux devoirs en primaire et au collège, soutien scolaire tout au long de l’année sur une ou plusieurs matières, révision ou une remise à niveau pendant les vacances, préparation aux examens.

L’enseignement à domicile doit se conformer au programme scolaire et mettre en œuvre des méthodes pédagogiques adaptées à l’élève et lui permettant de développer ses capacités de réflexion et ses méthodes de travail.

L’enseignant à domicile peut aussi donner des cours sur des sujets divers. Il contribue à l’épanouissement personnel et à la culture générale : langues étrangères, musique, dessin, peinture, généalogie, cuisine, ikebana, détente…

Devenir professeur particulier à domicile, c’est à dire devenir enseignant c’est mettre en avant ses qualités de pédagogue et bénéficier d’une rémunération dans le cadre d’un service à la personne.

cours particulier domicile

Les étapes à suivre pour donner des cours particuliers :

Avant de donner des cours de piano, des cours de maths, de biologie ou des cours particuliers de français, il est nécessaire d’identifier ses connaissances et compétences.

Et bien sûr, de les mettre à profit par la suite !

Faire de l’aide au devoir, préparer un examen, du soutien scolaire à domicile ou former des professionnels sont des activités bien différentes. A chaque activité…. ses compétences.

Avant de vous lancer comme professeur particulier à domicile, il est important de faire votre bilan de vos compétences afin de cibler quel type de cours vous pourrez donner. En effet, du soutien scolaire à domicile à la préparation de concours (grandes écoles), les attentes sont différentes.

Quelques conseils afin d’identifier vos points forts et points :

  • Faire un bilan de vos formations (baccalauréat/BTS/université/doctorat).
  • Étudiez toutes les activités que vous avez eues (professionnelles ou extra-professionnelles).
  • Sollicitez l’avis de vos proches pour mieux appréhender votre profil et identifier vos atouts.

Le statut d’auto-entrepreneur permet une simplification de la déclaration d’activité. Ce statut vise la simplification des démarches. Le statut d’auto-entrepreneur n’est pas une forme juridique, c’est une déclinaison de la micro-entreprise.

C’est un statut tout à fait adapté pour les professeurs particuliers qui veulent se lancer dans une activité indépendante pour laquelle ils n’investissent pas dans du matériel et n’ont pas recours à des prestataires.

Le professeur particulier à domicile n’est pas soumis à une comptabilité classique, il doit seulement tenir un livre des recettes.

Concrètement, le professeur doit communiquer chaque année les montants de ses recettes sur sa déclaration de revenus (évaluation forfaitaire sur le CA avec un abattement pour les charges). Par la suite, les charges sociales du professeur particulier seront calculées en prenant compte de cette évaluation forfaitaire du bénéfice.

Le bon profil

Un excellent relationnel et des qualités pédagogiques sont indispensables pour exercer ce métier et transmettre les connaissances. Il faut faire preuve de patience et avoir le sens de l’écoute. Les cours sont individualisés en fonction de l’âge, du niveau, de la capacité de compréhension et de concentration.

Combien puis-je espérer gagner ?

En somme, n’acceptez pas le premier prix venu et faites entrer dans la balance de votre choix les critères suivants qui sont fondamentaux pour trouver le tarif le plus juste pour la meilleure qualité du cours. Et (évidemment), il n’y a pas de réponse précise, une règle empirique consiste à :

Estimer le nombre d’heures que vous pouvez faire par semaine (par exemple 30).

Multiplier ce nombre par votre tarif horaire (par exemple 900 € si vous demandez 30 € de l’heure).

Multiplier ce résultat par 25, ici 22.500 €. Vous avez une estimation de vos revenus annuels.

Pourquoi 25 ? On ne travaille pas 52 semaines par an, les semaines ne sont pas toujours complètes; si on additionne les vacances scolaires, les jours fériés, la fin du soutien mi-juin (voire début juin), les cours annulés (maladie, journée d’appel, sortie au lycée, cours de conduite, bac blanc,…),.., l’estimation me semble raisonnable.

On peut évidemment bien sûr travailler le 1er mai, pendant les vacances d’été, le soir jusque 23h; comme on peut ne pas travailler le samedi.

Multipliez par 30 si vous êtes optimiste, par 20 si vous êtes pessimiste (ou si vous ne désirez pas travailler beaucoup).

Ne proposez pas des tarifs trop bas

On peut être tenté par le raisonnement suivant : “Dans la matière que j’enseigne et dans ma zone géographique, les organismes de soutien scolaire facturent 35 € de l’heure aux familles. Donc si je propose 20 € de l’heure charges sociales comprises si je suis salarié CESU (donc 14 € de l’heure) ou 20 € net de l’heure si je suis auto-entrepreneur, j’aurai plein d’élèves et je gagnerai quand même bien ma vie.”

Le prix d’un bien ou d’un service traduit généralement son niveau de qualité, réel ou simplement perçu par le client potentiel.

Bien sûr, ce n’est pas aussi simple. Mais c’est une des règles de base du marketing.

N’oubliez pas que le soutien scolaire n’est pas un produit de consommation courante. Il est destiné aux enfants, et en tant que parent on veut leur donner le meilleur.

Vous achèterez en grande surface de la moutarde premier prix, ferez-vous la même chose lorsqu’il s’agira de choisir des céréales pour le petit déjeuner de votre enfant ? Ou même, achèterez-vous du poulet en solde à 2 € le kilo ? Et si non, pourquoi ?

Et avez-vous déjà vu proposé à la vente du lait en poudre maternisé ou des “petits pots” pour bébé premier prix ?

Un tarif bas, paradoxalement, peut donc éloigner des clients potentiels.

 

Quelques particularités :

En effet les cours particuliers à domicile sont exonérés de la TVA. Le professeur particulier à domicile ne peut pas déduire de ses charges professionnelles du chiffre d’affaires, ni de récupérer la TVA, ni d’amortir le matériel. Par exemple, pour des disciplines telles que le sport ou l’informatique, cela peut être assez problématique.

En matière de droits sociaux : le professeur particulier à domicile bénéficie d’une couverture sociale identique aux autres professions indépendantes. Le régime permet facilement d’être affilié à la sécurité sociale et en outre de valider des trimestres de retraite.

Le professeur particulier doit obtenir un agrément de la DDTEFP (direction Départementale du Travail, de l’Emploi et de la Formation Professionnelle) afin de permettre aux familles de réaliser leur déduction fiscale.

Le régime fiscal et l’exonération de l’activité d’enseignement à domicile

Dans le cadre de l’exercice de l’activité de professeur particulier à domicile sous une forme (individuelle ou sociétale) soumise à l’impôt sur les revenus (IR). Le professionnel exerçant une activité d’enseignement, est imposé dans la catégorie des bénéfices non commerciaux (BNC).

Cependant, quelques activités peuvent être regardées, par les services fiscaux, comme relevant des bénéfices industriels et commerciaux (BIC). Ceci en cas d’importance des capitaux investis et/ou en cas d’importance du nombre d’employés.

Cela ne concerne ici que les personnes qui se lancerait dans la création d’une véritable structure physique et juridique (SARL, SAS, SA) de cours particuliers avec des salariés et des investissements conséquents.

Je déclare ou je ne déclare pas mes revenues ?

Quand vous donner des cours la déclaration des cours à domicile est obligatoire. Et cela, même si le prof est un étudiant(e) souhaitant se faire un peu d’argent de poche en donnant des cours par-ci par-là. Traiter “de la main à la main” peut être, en effet, sanctionné comme “travail au noir” : le professeur et la famille de l’élève sont autant en tort l’un que l’autre. Exercer le métier de professeur à domicile en tant que travailleur indépendant n’aurait en revanche pas grand intérêt pour le professeur. Le montant des cotisations sociales à verser étant très élevé. N’abandonnez pas si vite cependant, il existe quelques solutions pour donner des cours particuliers à domicile en toute légalité sans se faire vider les poches pour le professeur. Et sans perdre son temps dans de longues démarches administratives pour la famille de l’élève.